Ma cuisine presque zéro déchet – Santé – Environnement

Coucou !

Je te propose de découvrir les actions que j’ai mises en place pour obtenir une cuisine presque zéro déchet. Notre environnement et notre santé sont en jeu.

Essayer de vivre en mode  » zéro déchet  » n’est pas anodin. Cela te permettra de préserver ta santé, mais aussi de respecter notre chère terre.  Je suis là pour t’apporter des informations qui pourront sûrement t’aider à bien comprendre les enjeux de la réduction des déchets.

  • Problématiques
– Problèmes environnementaux

Le plastique cause de réels dégâts dans notre environnement. En effet, entre 60% et 85% des déchets ramassés sur le littoral sont du plastique. Environ 45 000 tonnes par an, sachant que ce n’est pas le seul déchet. Il se retrouve en grande partie dans les Océans et mettent entre 100 et 400 ans à se détériorer. Tout cela détruit la faune et la flore marine. La plastique n’est pas le seul déchet retrouvé dans les Océans, il y-a de tout ( des cotons tiges par exemples…  Nous en entendons beaucoup parlé, et il est prévu qu’il soit interdit à la vente ).

 – Problèmes sanitaires

Il faut savoir que le plastique contient du bisphénol A. Tu en entends sûrement parler, mais sais tu ce qu’il est vraiment ? Le BPA est une molécule chimique de synthèse, qui libère des perturbateurs endocriniens dans notre organisme. Ils altèrent notre système hormonal et provoquent, lors d’exposition de longue durée, des dysfonctionnements dans notre corps.

Le plastique et ce qu’il contient peut diminuer la fertilité des hommes, augmenter l’agressivité et provoquer une puberté précoce chez les petites filles. Il est probable que le BPA augmente également le risque de fausse couche et d’accouchement précoce. Ces molécules seraient dangereuses pour les fœtus et les bébés seraient particulièrement exposés. Ces études scientifiques sont des hypothèses, mais il est fort probable que l’on soit exposés à ces risques.

Ce sont les raisons pour lesquelles j’ai choisi de modifier mon comportement et mon mode de vie.

  • Ma cuisine presque zéro déchet

Quand j’ai vraiment comprit l’importance de ne plus consommer de déchets en plastique, j’ai complètement banni se composant, notamment dans ma cuisine. Nous l’avons vu, le plastique est dangereux pour notre santé et extrêmement polluant. La solution n’est pourtant pas de se contenter de le recycler. En effet, il faut penser que le recyclage génère également de la pollution et nécessite l’utilisation de ressources naturelles. Ce n’est donc pas la meilleure solution pour résoudre complètement le problème.

– Parlons de vaisselle jetable

Sachons que tous ce que nous possédons de jetable, peut être remplacé par des objets durables. Par exemple, si tu veux organiser un pique-nique, tu peux remplacer le plastique, et tous tes déchets, pour être vraiment zéro déchet. Tes boites en verre et les sacs en tissus sont parfait pour stocker tes aliments. Les verres ne sont pas utiles si tu utilises une gourde en inox et la vaisselle peut se trouver en bambou, plus écologique, plus léger. Tu peux aussi utiliser tes propres couverts. Des pailles en inox existent pour remplacer les jetables si tu en as besoin. Remplaces aussi le papier par des serviettes de table.

Voila toutes les astuces que tu peux mettre en place pour remplacer ta vaisselle jetable dès que tu en as besoin.

– Les envahissantes poches plastiques

En ce qui concerne les poches plastiques, rien de plus simple. Il te suffit  d’acquérir des sacs cabas en tissus et des sacs à vrac. Il n’y a que des avantages à les utiliser. Ils ne créer pas de déchets et sont beaucoup plus solides. Tu peux t’en fabriquer ou les acheter, le choix t’appartient. Mes magasins bio m’en ont offert lors de certains passages en caisse, ça aide !

– Alimentation et accessoires

C’est peut être le plus difficile dans la démarche de réduction des déchets; Le changement de nos habitudes alimentaires. Si nous voulons diminuer nos déchets, nous ne consommeront plus les produits alimentaires de la même façon. Ce que j’entends par cela, c’est que nous ne prendront plus d’aliments produisant des déchets, ou au minimum. Finit le supermarché ( peut être l’éviter au début ). Terminé les tonnes de plastique dans nos placards.

De même, les ustensiles de cuisine en plastique font partit de nos cuisine et sont parfois en plastique. Une source de chaleur sur ceux-ci libère de plus grandes quantités de molécules chimiques, qui se retrouvent encore une fois dans nos aliments. Les ustensiles en bois sont les meilleurs à mon avis, car ils n’abîment pas la matière de nos ustensiles de cuisson.

ustensiles de cuisine

En choisissant des boites et des bocaux en verre ( tu peux en trouver des tas gratuits et les épiceries vrac en fournissent gratuitement, pour aider à s’équiper ).

– Ma séparation avec le micro-onde

Plastique, plastique, mais surtout : Un danger pour la santé. Voici un article qui t’explique quels sont les méfaits du micro-onde sur la santé. ( Alternative santé ). Avant de me décider à m’en séparer définitivement, j’ai fait l’expérience de le cacher pendant trois semaines. Je voulais voir si il allait me manquer. Heureusement, j’ai complètement remplacé le micro-onde par le four, la casserole et la poêle. J’ai été heureuse de gagner de la place dans ma petite cuisine et pour toutes les autres raisons que j’ai évoqués. Avant, j’utilisais énoooormément le micro-onde …!

– J’ai remplacé ma cafetière

Tout plastique, capsules jetables, il fallait que ça change. Je l’ai remplacé par une cafetière poussoir. La trouvant trop fragile car le filtre se cassait régulièrement, j’ai opté pour une cafetière en inox, avec filtre réutilisable. C’est en plus un avantage, car le café reste chaud plusieurs heures. 

– Au revoir la bouilloire

Casserole, tu remplaces merveilleusement bien ma bouilloire en plastique, que j’ai donné à une crèche qui en cherchait une. Encore un gain de place et surtout elle ne me fera plus de mal.

  • Mes courses presque zéro déchet

Cela a été un grand changement pour moi. Auparavant, j’avais l’habitude de faire mes courses au supermarché et chez le primeurs.

A présent, je me rends chez le boucher avec mes bocaux en verre. J’achète les œufs et mes fruits et légumes dans une AMAP. Elle me livre gratuitement à domicile et ce sont des produits locaux et/ou bio. Je peux les recevoir non emballés par du papier et fournir des sacs en tissus. Elle me livre tout cela dans un carton, que je lui rends la semaine d’après. Je commande depuis un mois et je suis vraiment satisfaite.

Pour le reste, j’achète les produits secs en boutique vrac ou en biocoop. Le pain à la boulangerie, que je prends à la main, mais tu peux trouver ou fabriquer des sacs à pain en tissus. Pour trouver un magasin ou une épicerie, tu peux regarder sur « ConsoVrac », qui les détecte près de chez toi.

  • Les barrières que tu peux rencontrer

Nos moitiés ne se sentent parfois pas concernés par notre démarche. Elles ne sont pas assez investit à ton goût. L’un ou l’autre peut être un sujet de conflit dans le couple. En ce qui concerne les enfants, ils peuvent facilement accepter ces changements, ou parfois avec quelques difficultés. Dans ces cas là, il est important d’être tolérant. Il te faudrait éviter d’imposer ta nouvelle façon de vivre à ton compagnon et/ou tes enfants. Il est important de leur expliquer tes actes, leurs raisons, tes connaissances, car ils pourront y réfléchir de leur côté et évoluer. Cela viendra peut être plus doucement que pour toi, mais il faut essayer de l’accepter.

En ce qui me concerne, j’ai un super chéri qui dès notre rencontre, a pris l’habitude de vivre comme à ma façon. Il produit des déchets et j’avoue que ça me brise le cœur. Mais je ne peux pas le priver de ses plaisirs du jour au lendemain. Il arrêtera peut être quand il sera prêt.

  • Conclusion

En un an, mon quotidien a radicalement changé. Je n’ai pas fait d’efforts particulier pour arriver à réduire mes déchets, car ces changements m’ont paru extrêmement naturel. Il est tout de même important de prendre ton temps, ne pas te mettre en situation d’échec, si tu décides de te lancer. Ce n’est pas grave si tu ne fais pas quelque chose comme tu le voulais. Le tout, c’est d’essayer, d’y penser, de le vouloir et les choses viendront petit à petit. Je ne suis pas du tout parfaite, je fais beaucoup d’erreur, mais je les remarque et j’y réfléchis. Quand ça arrive, c’est en grande partie car je n’ai pas eu le choix.

ll faut savoir que pour arriver là ou j’en suis, il m’a fallu un an de transition. Des choses ce sont faites très rapidement, mais certaines autres prennent plus de temps. En rencontrant une difficulté ou en cas de  » gros changements  » à apporter, j’ai pris le temps de faire évoluer les choses plus doucement.

Je te laisse à présent avec tes nouvelles réflexions et je te remercie infiniment d’avoir lu mon article.

N’hésite pas à me poser des questions, à partager avec moi ton expérience.

Je te fais des bisous pleins d’amour et de joie de vivre ♥

 zero dechet minimalisme et bien être

2 thoughts on “Ma cuisine presque zéro déchet – Santé – Environnement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *